Chargement sans fil

La recharge sans fil

La recharge sans fil : l’avenir de la technologie

La portabilité est devenue un critère déterminant dans le choix des consommateurs. Pour s’en convaincre, il suffit d’étudier l’essor des téléphones mobiles, des laptops et tablettes. Pourtant, si ces appareils fonctionnent tous en mode sans fil, l’étape de la recharge reste conditionnée à la présence à proximité d’une prise secteur. Une nécessité qui pourrait bien changer.
Les prospectives annoncent que 40% des appareils devraient pouvoir se recharger grâce à une solution sans fil d’ici 2020. Recharger à distance des appareils reste toutefois un défi technologique qui n’a pas encore révélé tous ses secrets. Diverses méthodes sont à ce jour connues.

Qi, la transmission d’énergie sans fil

Se prononçant « tchi » du chinois « énergie, souffle vital », Qi est un standard pour la transmission d’énergie sans fil développé par le Wireless Power Consortium dont font partie plusieurs entreprises européennes, américaines et asiatiques. C’est le mode de rechargement sans fil le plus couramment utilisé actuellement. Le principe de base repose sur la transmission / réception d’une énergie à distance. Il faut pour cela un transmetteur et un récepteur compatible placé dans l’appareil à recharger. Le chargement se fait ensuite par induction magnétique. Il est toutefois impératif que la distance entre le chargeur et l’appareil ne dépasse pas 40mm.

Le couplage électromagnétique résonant

Autre technique de recharge à distance, la résonance magnétique apparait aussi dans le standard de l’Alliance For Wireless Power et met en jeu des bobines de grandes inductances. Il en résulte un champ électromagnétique plus puissant que celui généré avec la norme Qi, ce qui permet de charger plusieurs appareils en même temps mais aussi d’accroitre la distance critique de charge. Cette technologie a vu le jour en particulier grâce à la participation de la société WiTricity et permet d’optimiser la puissance distribuée à chaque récepteur en autorisant une communication entre chargeur et appareils récepteurs.

La technologie ultrasons

Inventée par la société, la technologie ultrasons permet de déplacer l’appareil pendant sa charge. En pratique, une station alimentée en électricité transforme l’énergie électrique en ultrasons. Le récepteur placé sur l’appareil à recharger effectue quant à lui l’opération inverse. Si la distance entre émetteur / récepteur est plus élevée que pour l’induction, le système reste relativement limité puisqu’il ne traverse pas les murs. Il est toutefois prometteur : 30 brevets ont ainsi été déposés pour cette technologie novatrice. C’est la première fois que des ultrasons sont utilisés pour transmettre de l’énergie.

Quel intérêt pour nos balises GPS ?

Certaines de ces techniques de recharge à distance sont déjà fonctionnelles, mais nécessitent une surface plutôt importante pour pouvoir passer un courant de charge suffisant, notamment pour un produit miniaturisé comme le Super Traceur. En comptant sur les progrès en cours dans cette technologie de recharge, l’avantage résiderait dans le fait de pouvoir sceller les balises sur les véhicules afin de garantir une étanchéité totale du système, et surtout de ne pas avoir de manipulations à faire pour recharger. On pourrait même imaginer des balises se rechargeant via des bornes à distance. Dès lors, plus besoin de se préoccuper du niveau de la batterie. Le système serait entièrement autonome.

L’idée en elle-même est en tout cas prometteuse. Notons que des grandes firmes croient en ce projet. Des rumeurs sur l’Iphone 7 mentionnaient déjà en janvier 2016 que les prochains terminaux de la marque à la pomme seraient proposés avec le chargement sans fil. Il faudra toutefois parvenir à des temps de charge suffisamment rapides et économes en énergie pour amorcer un réel remplacement des chargeurs filaires.